2015 minimal

Captation entière

Cette création incite le spectateur à concentrer son attention sur les éléments primaires de la figure du solo: ligne, forme, état, détail. L’écriture de la danse se compose en direct, rythmée par la pulsation régulière de la musique minimaliste. Telle une poésie claire, simple et rigoureuse, l’interprétation mouvementée d’un corps seul crée un authentique plaisir esthétique: une danse pleine et minimale à la recherche de son essence.

Chorégraphie et interprétation: Léonard Rainis

Regard extérieur : Katell Hartereau      

Musique : Steve Reich      

Commande du C.C.N de Tours

Durée : 15 minutes

Critique d’Agnès Irzine  sur dansercanalhistorique (juin 2015)

« La gestuelle portée par Léonard Rainis est presque à l’opposé. Extrêmement complexe, frisant toujours une sorte d’éclatement corporel qui joue avec ce que nous savons intuitivement du corps – c’est-à-dire un tout unifié qui ne part pas dans tous les sens – il perturbe sans cesse notre perception du geste par des mouvements « parasites ». Une trémulation par ci, un déséquilibre par là, et voilà notre certitude de la ligne attaquée de l’intérieur. Les figures classiques ont beau surgir de part en part, rien ne peut contrer ce sentiment de bascule perpétuelle lié, probablement, à des transferts de poids inattendus, l’équilibre devenant alors tout relatif. Cet étrange amalgame entre la rigueur induite par un vocabulaire plutôt formel, et ce bizarre placement du corps qui amène un doute au cœur de la conduite du mouvement est tout à fait savoureux ».